Lady Ace, auteur sur Lady Ace Branding Lady Ace, auteur sur Lady Ace Branding

Influence et stratégie marketing de Taylor Swift

En 2014, Beyoncé remporte 3 Grammy Awards lors de la cérémonie du même nom. Marquant ainsi une performance remarquable pour une artiste qui avait déjà plusieurs Grammy à son actif. Cette même année, elle livre une performance exceptionnelle de son titre « If I Were Boy », qui impressionne nombre de ses fans et de ses pairs.

Cependant, elle ne s’arrête pas là. En 2021, Queen B remporte 4 Grammys de plus, portant son total au nombre impressionnant 32 Grammys. Elle devient ainsi une artiste à la renommée incontestable, dépassant toutes les attentes.

Pendant ce temps, Taylor Swift gagne en influence et commence également à recevoir des nominations et de prestigieux Grammys. Elle se diversifie également dans d’autres genres musicaux, témoignant ainsi de sa polyvalence artistique.

En 2023, Taylor Swift est élue personnalité de l’année par le magazine Time. Confirmant ainsi son statut d’icône de la musique populaire.

Aujourd’hui, elle bat un nouveau record en remportant pour la 4ème fois le prestigieux prix de l’album de l’année. Un exploit jamais réalisé par Beyoncé, la dépassant ainsi dans cette catégorie.

Mais comment Taylor Swift a-t-elle réussi à s’imposer face aux plus grandes stars de l’industrie musicale ?

Source: Instagram

Les débuts de Taylor Swift

Taylor Swift, c’est l’histoire d’une jeune fille anonyme de Pennsylvanie, passionnée de musique country dès son plus jeune âge. Bien qu’elle signe son premier album avec Sony à l’âge de quatorze ans, personne n’aurait pu prédire qu’elle deviendrait une artiste mondialement reconnue et influente.

D’ailleurs, à l’époque, Beyoncé jouissait déjà d’une popularité et d’une influence considérable. En plus de Queen B, Taylor Swift a du rivaliser avec d’autres artistes émergentes comme Adele ou la regrettée Amy Winehouse. A noter que Taylor Swift a commencé sa carrière dans le marché relativement restreint de la musique country.

Ce genre musical, bien que peu répandu en dehors des États-Unis, est profondément enraciné dans leur culture.

On retrouve, d’ailleurs, des artistes emblématiques tels que:

3 artistes qui ont marqué l’histoire de la musique country.

©Sunita Martini / Seattle Refined

Le plus petit marché viable

À l’âge de onze ans, Taylor Swift se lance dans la musique country, mais les maisons de disques ne croient pas en elle en tant qu’adolescente interprétant ce style musical. Dans sa chanson « The Outside », elle exprime le sentiment de passer du statut de « Cool Kid » à celui de ringarde.

Ce qui est assez révélateur de cette période de sa vie aux apparences peu prometteuses.

Malgré cela, après un an, elle décide de rompre son contrat avec Sony pour avoir le contrôle total sur les chansons qu’elle enregistre, préférant celles qu’elle a écrites elle-même. C’est ainsi qu’elle signe avec Big Machine Records, où seul le patron croit en elle. Son premier album est un succès retentissant, battant plusieurs records grâce à son style country.

Taylor Swift parvient à toucher un large public d’adolescents et de jeunes adultes. Créant, au passage, une relation forte avec son audience en partageant ses expériences et ses sentiments comme s’ils étaient amis. Ce lien émotionnel incite les fans à partager ses chansons et leurs propres expériences. Elle favorise les moments mémorables entre amis et la rend encore plus adorable.

Cette stratégie contribue à renforcer la notoriété de Taylor Swift, faisant d’elle une référence incontournable dans l’industrie musicale. De plus, ceux qui ne rejoignent pas son mouvement risquent d’être considérés comme « ringards » et exclus, ce qui incite généralement les autres à se rallier à sa cause.

« Ainsi, Taylor Swift gagne encore plus en importance et en influence. »

©Taylor Swift / Youtube

Gagner la confiance par les actes

On pourrait penser que Taylor Swift et Scott Borchetta, le PDG de Big Machine Records, sont devenus des machines à HITS. Cependant, il est bien connu que les succès peuvent être éphémères et disparaître rapidement. Mais, notre jeune artiste audacieuse possède plus d’un atout dans sa manche et va gagner la confiance de son public par ses actions concrètes.

L’influence de Taylor sur les réseaux sociaux

Avec l’avènement des réseaux sociaux, Taylor Swift a réussi à établir une relation étroite avec ses fans en se montrant proche et à l’écoute. Contrairement à Beyoncé, qui entretient plutôt le mystère autour de sa personne et contrôle strictement son image, limitant les interviews et les interactions publiques.

Taylor Swift va même jusqu’à inviter personnellement des fans chez elle, dans sa famille, pour faire des cookies et leur faire découvrir ses albums avant leur sortie. Lors de ses concerts, elle n’hésite pas à intervenir en faveur de ses fans, les protégeant contre toute forme de mauvais traitement.

Les concerts

Malgré les obstacles, comme le couvre-feu sonore imposé par la ville de Belgrade, Taylor Swift reste déterminée à honorer ses engagements envers ses fans, même au prix d’une amende. Elle montre également sa générosité en offrant des primes substantielles à son personnel, ce qui la positionne comme une patronne exemplaire.

Bien que ses performances puissent sembler moins spectaculaires que celles de Beyoncé, elles sont plus intimes et personnelles, créant ainsi une connexion unique avec son public. En étant proche de son audience et en manifestant de l’empathie envers eux, Taylor Swift a réussi à gagner leur confiance et à susciter une fidélité durable.

Cependant, pour devenir l’icône mondiale qu’elle est aujourd’hui, Taylor Swift a aussi dû faire preuve d’une influence et d’une stratégie marketing remarquables, parfois en adoptant une approche plus ferme.

©www.tudocelular.com

Taylor exerce son influence sur les plateformes de streaming

Elle a été l’une des premières artistes à prendre des mesures fortes contre les plateformes de streaming qui ne rémunéraient pas suffisamment bien les artistes. En 2014, elle a décidé de retirer son catalogue complet de la plateforme Spotify, critiquant également d’autres services comme Apple Music pour des raisons similaires.

Bien qu’elle soit revenue sur Spotify par la suite, elle a obligé les plateformes à revoir leur modèle de rémunération. Suite à un accord trouvé avec Apple Music, Taylor Swift a proposé des exclusivités temporaires lors de la sortie de ses nouveaux albums. Ce partenariat contribuera à renforcer la position de la marque à la pomme sur le marché.

En dehors de la musique, Taylor Swift a également conclu des partenariats stratégiques avec des marques telles que:

Ce qui va renforçer son image de marque et sa visibilité.

©Taylor Swift / Taylor’s Version

Taylor influence aussi la gestion des droits Master

Cependant, Taylor Swift a également été confrontée à des défis juridiques concernant la propriété de ses enregistrements musicaux. Après avoir quitté Big Machine Records et n’étant pas en bons termes avec Scooter Braun, manager de Kanye West qui l’a humiliée plusieurs fois, celui-ci décide de revendre ces « Droits Master » à un fonds d’investissements.

Pour faire face à cette situation, Taylor Swift a entrepris de réenregistrer ses 6 premiers albums afin de récupérer ses droits. Cette démarche, tout en démontrant son engagement envers ses œuvres, a également envoyé un message fort sur l’importance de la propriété intellectuelle des artistes.

En fin de compte, Taylor Swift a non seulement révolutionné l’industrie musicale par sa musique, mais aussi par ses actions en faveur des artistes, en s’efforçant d’assurer une meilleure rémunération et une plus grande protection de leurs droits. Son engagement envers ses fans et ses valeurs ont renforcé sa position en tant qu’icône mondiale, tout en contribuant à façonner l’avenir de l’industrie musicale.

©Getty Images / Taylor Swift

Conclusion

On peut avoir des avis divergents sur ses chansons ou son style musical, mais il est difficile de ne pas reconnaître l’audace et le mérite de Taylor Swift. Certains vont même jusqu’à affirmer que cette jeune fille anonyme de Pennsylvanie a le pouvoir d’influencer les résultats des élections présidentielles aux États-Unis, son impact culturel étant un critère important pour remporter un Grammy.

Le message véhiculé par ses chansons et son influence ne sont pas étrangers au fait qu’elle ait remporté pour la quatrième fois le prix tant convoité de l’album de l’année, au grand dam de Beyoncé qui, malgré ses 32 Grammys dans d’autres catégories, n’a toujours pas obtenu cette reconnaissance ultime.

Ces récompenses représentent une opportunité pour les artistes, comme Taylor Swift et Beyoncé, de gagner encore plus en visibilité et en influence. Cependant, de nombreux entrepreneurs ressentent parfois de l’envie face à ces succès fulgurants, souvent basés sur des mensonges.

Développer son image de marque demande du temps, de la stratégie et de la cohérence. Le succès de Taylor Swift rappelle qu’il n’est pas acquis rapidement. Il est important de gagner la confiance de son public et ce sans recourir à des promesses trompeuses. Obtenir l’attention et la confiance de son audience demande de l’authenticité et des actions alignées avec ses valeurs réelles.

Il est crucial de commencer par construire une petite audience fidèle. Ensuite de répéter les succès pour obtenir progressivement la confiance et l’influence nécessaires pour devenir une référence dans son domaine. Les fausses promesses peuvent certes attirer temporairement l’attention, mais elles ne construisent pas une relation durable avec son public.

Je t’invite à lire l’article sur la polémique de Guerlain. Tu découvriras pourquoi il est préférable d’éviter les fausses promesses même en tant que marque.

🌟 Prêt à révéler le potentiel caché de ta marque ? Inscris-toi à la MASTERCLASS GRATUITE : https://bit.ly/LAB-Masterclass

De mon côté, je te retrouve très bientôt dans un nouvel article sur le branding.

En attendant, je compte sur toi pour inspirer l’extraordinaire.

Lady Ace

Guerlain: Comment faire face à la polémique

L’objectif de la présentation vidéo du nouveau soin visage rajeunissant de chez Guerlain était simple : mettre à disposition des femmes la dernière crème anti-rides de cette grande marque de luxe.

La marque prétend que sa crème représente une révolution quantique pour la peau, affirmant ainsi sa capacité à repousser les limites de l’innovation. Cependant, ce choix audacieux semble avoir provoqué un revirement de situation suite à la polémique initiée par G Milgram.

Une source interne chez Guerlain aurait discrètement partagé des documents avec lui, suggérant que ce nouveau produit pourrait s’avérer être du « bullshit », comme il a l’habitude de le dénoncer sur sa chaîne. Il semble que l’utilisation du terme « quantique » soit le principal point de friction, suscitant les critiques des YouTubers et du public, ainsi que le sarcasme des scientifiques.

En effet, les arnaques quantiques seraient particulièrement à la mode ces jours-ci. Il est important de noter que cette crème coûte 650 €/50 millilitres, en plus de devoir être appliquée deux fois par jour pour des résultats optimaux. Ce prix semble exorbitant pour ce qui semble être finalement une simple crème hydratante de qualité.

En résumé, les gens sont scandalisés par les prétentions potentiellement trompeuses de Guerlain et le coût élevé du produit, tandis que les scientifiques sont choqués par l’utilisation inappropriée du terme « quantique ». Guerlain se retrouve ainsi dans une situation délicate et embarrassante.

Face à cette polémique, comment la marque peut-elle limiter les dégâts ? C’est ce que je vous invite à découvrir dans cet article.

©Guerlain

Les innovations Guerlain

Je vous propose de faire un petit retour en arrière afin de mieux comprendre qui est véritablement la marque Guerlain et d’appréhender la situation actuelle.

En 1828, Pierre François Pascal Guerlain ouvre sa première boutique à Paris, dans le but de proposer des parfums personnalisés à sa clientèle.

C’est en 1853 que la marque acquiert une renommée internationale grâce au fils Guerlain, qui crée l’eau de Cologne impériale pour l’impératrice Eugénie, épouse de Napoléon III. Ce parfum reste aujourd’hui l’un des produits phares de la marque, reconnaissable à sa bouteille ornée d’abeilles, symbolisant les abeilles impériales, et lui permet d’obtenir le titre de parfumeur breveté de Sa Majesté.

Cette histoire prestigieuse peu expliquer pourquoi on retrouve fréquemment dans le vocabulaire et les noms des produits de la marque le terme « Impérial ».

Un autre exemple notable est le bâton de rouge à lèvres « Ne m’oubliez pas » premier du genre, dont le mécanisme s’inspire de celui des bougeoirs, et qui reste une innovation marquante encore aujourd’hui.

En 1912, Guerlain introduit le flacon « coeur renversé », dont le bouchon en forme de cœur est une prouesse technique réalisée par la cristallerie Baccarat en 1925.

©Guerlain

La marque révolutionne également le monde des parfums avec Shalimar, une fragrance mêlant bergamote et vanille, et présente le premier flacon sur pied.

Guerlain se distingue aussi par son engagement dans le domaine du bien-être et des soins du visage, en ouvrant l’un des premiers instituts de beauté au monde qui combine plaisir sensoriel, technique et expertise gestuelle.

Au fil des décennies, Guerlain a su évoluer avec son temps et se montrer innovante. Ce qui peut expliquer son choix de recourir au terme « quantique » pour renforcer son image de marque novatrice.

En résumé, Guerlain, c’est l’histoire d’une marque emblématique qui a su allier tradition et innovation tout en continuant de marquer le monde de la beauté par son audace et sa vision avant-gardiste.

Si vous souhaitez en savoir plus sur le positionnement de la marque, c’est par ici.

©Dustan Woodhouse

Marketing Pollution

Aujourd’hui, les professionnels de la communication et surtout les spécialistes du marketing ont tendance à faire des promesses irréalistes, prônant des résultats instantanés et miraculeux sans effort. Pour inciter à l’achat, ils n’hésitent pas à recourir à la culpabilisation, la peur, l’insistance et l’urgence, ainsi qu’au sentiment de rareté, que certains qualifient de « pollution marketing ».

Dans le domaine du branding, il est courant de voir une marque adopter un vocabulaire en accord avec son univers, sa vision et ses valeurs, ce qui se traduit dans les histoires qu’elle partage à travers ses différents canaux de communication, tels que son site internet, son emballage, etc. Bien que cela puisse influencer la perception que le public se fait de la marque et de ses produits, il ne s’agit pas de mentir ou d’en faire trop.

Cependant, le « marketing pollution » utilise ces techniques de manière excessive, en exploitant des mots à la mode pour vendre des histoires dignes des plus grands films fantastiques. L’objectif est de séduire avec des promesses mirifiques, au point que cela devienne ridicule.

©Rhii Photography

Et c’est ce qui aujourd’hui reproché à Guerlain.

Pour moi, une marque solide n’a pas besoin de surenchérir constamment de cette manière car elle peut communiquer efficacement sa véritable valeur en mettant en avant son authenticité. Guerlain semble opter pour cette stratégie en justifiant le prix élevé de son produit par son caractère rare, ce qui soulève 2 hypothèses peu flatteuses.

Premièrement, la marque pourrait être soumise à une forte concurrence, la poussant à rivaliser d’innovation pour se démarquer. Deuxièmement, elle pourrait ne plus être en phase avec son image d’innovation et ne plus investir suffisamment dans la recherche, réduisant ainsi son produit à une simple crème hydratante.

Quelle que soit la raison, en peu de temps, Guerlain est devenue la risée générale.

Mais est-ce justifié ?

©Freestocks

Gérer la polémique

Personnellement, je ne suis pas spécialiste dans le domaine scientifique et de la quantique, donc je préfère rester prudent et ne pas donner un avis trop approfondi. De plus, mon but n’est pas de critiquer Guerlain.

Donc si vous souhaitez vous faire votre propre opinion sur le sujet, je vous recommande de regarder les vidéos très bien réalisées de Milgram et Julien Bobroff.

Mon objectif ici est d’analyser la réaction de la marque, appartenant au grand groupe LVMH, face à cette polémique, et de vous donner des conseils sur la manière de gérer ce genre de situation, car cela pourrait arriver à n’importe qui.

1| Répondre rapidement

Ce que Guerlain a fait en demandant poliment à Milgram de retirer sa vidéo et en ajoutant une page explicative sur leur site pour lever toute ambiguïté

2| Faire preuve de transparence

La marque a été transparentes sur leurs recherches scientifiques préalables à la création de sa crème crème quantique.

3| Proposer des solutions

La dernière bonne décision de la part de Guerlain a été d’écouter les commentaires de son audience et de retirer le terme « quantique » de sa communication, démontrant ainsi sa volonté de répondre aux préoccupations de ses clients. Sur leur site, ce terme n’apparaît plus.

Sauf peut-être dans un document explicatif, mais pas sur la page produit.

©Rodion Kutsaiev

Mal gérer la polémique

Malheureusement, malgré quelques initiatives louables dans cette polémique, il semble que la marque cherche une fois de plus à berner son public. Dans sa seconde vidéo, Milgram explique que bien que Guerlain ait mené des recherches et publié un poster, ce document n’a pas une grande valeur scientifique et ne provient pas d’une grande figure savante. Ainsi, l’explication avancée par Guerlain semble peu convaincante.

Répondre rapidement est une bonne chose, mais il est nécessaire de prendre un peu de temps pour réfléchir afin que la réponse soit crédible et cohérente.

De plus, il est essentiel d’être transparent et de fournir des preuves solides pour étayer ses affirmations, ce qui semble faire défaut dans ce cas. En tentant de justifier son choix de terme spectaculaire en exploitant le manque de connaissances du public, Guerlain n’a peut-être pas pris la meilleure décision.

©Guerlain

Conclusion

En faisant amende honorable sur le choix d’un terme aussi sensationnel, Guerlain aurait peut-être pu éviter ou du moins atténuer les critiques et moqueries qu’elle subit actuellement. Espérons que son riche héritage vieux de 2 siècles lui permettra de préserver son image de marque.

J’espère que cette analyse de la situation de Guerlain vous a plu et qu’elle vous aidera à améliorer votre approche du branding et de la gestion de votre marque. En fin de compte, le meilleur moyen d’éviter une polémique est d’être honnête et de créer une marque pour quelque chose de plus grand que le simple profit.

🌟 Prêt à révéler le potentiel caché de ta marque ? Inscris-toi à la MASTERCLASS GRATUITE : https://bit.ly/LAB-Masterclass

De mon côté, je te retrouve très bientôt dans un nouvel article sur le branding.

En attendant, je compte sur toi pour inspirer l’extraordinaire.

Lady Ace

Les 3 éléments clés du packaging festif

Bienvenue dans le monde magique du packaging de fêtes.

Une période de l’année où chaque marque raconte une histoire de Noël au travers de ses emballages et éveille des émotions chaleureuses. D’ailleurs, les consommateurs en quête d’une immersion totale sont déjà impatients de voir ce que leur réserve cette année.

Mais le packaging ne se contente pas de provoquer des émotions, il influence également la décision d’achat.

Tu souhaites découvrir les secrets qui se cachent derrière ces emballages de Noël ensorcelants?

« C’est par ici ! »

©Neuhaus

Pourquoi investir dans le packaging de Noël?

Comme déjà expliqué plus haut, pendant les fêtes, les consommateurs sont à la recherche d’expériences qui les immergent toujours un peu plus dans l’univers de Noël. Le packaging peut être la 1 ère porte d’entrée visuelle et tactile qui mène tout droit à cette atmosphère.

De fait, utiliser des codes visuels spécifiques à cette période permet de faire ressurgir des souvenirs chaleureux et joyeux. Ceux-ci vont à leur tour susciter des émotions positives. Et si c’est votre produit que l’audience tient dans ses mains, c’est votre marque qu’elle associera à son Noël enchanteur.

En plus d’avoir un impact émotionnel sur votre audience, le packaging va aussi influencer sa décision d’achat. En effet, un emballage spécial pour Noël va déjà se démarquer des produits qui ne sont pas décorés pour l’occasion. Et même si vous mettez plusieurs paquets de fêtes ensemble, chacun aura un style différent qui plaira plus ou moins à chacun.

Prenons le Palais des thés par exemple, chaque année leur packaging pour les fêtes adopte un thème graphique différent néanmoins cohérent avec l’identité de la marque. De cette façon, celle-ci crée un sentiment d’anticipation, d’excitation et de surprise auprès de son audience. Un peu comme des enfants qui attendent les cadeaux du Père Noël.

©Palais des thés

Les 3 éléments clés pour un packaging festif

1| Les couleurs

Celles-ci jouent un rôle fondamental dans la manière dont nous percevons et ressentons les fêtes. Les teintes festives traditionnelles, telles que le rouge, le vert et le doré, sont associées à la chaleur, à la joie, à la générosité et à la célébration.

D’autres couleurs comme le bleu et le blanc moins traditionnelles sont aussi très présentes. Elles évoquent les nuits d’hiver étoilées et les flocons de neige.

Notez qu’un choix de couleurs cohérentes avec l’identité de votre marque peut renforcer sa reconnaissance et la fidélité à son égard.

©Kusmi Tea

2| Les illustrations

Les illustrations dans le packaging de Noël peuvent raconter une histoire visuelle captivante. Elles évoquent souvent des scènes de Noël traditionnelles, telles que des familles réunies autour d’une cheminée, des sapins enneigés, des rennes et des cadeaux joliment emballés.

C’est aussi un excellent moyen de personnaliser votre packaging de Noël grâce à une identité visuelle unique.

Encore une fois, il est important que ces illustrations soient cohérentes avec l’identité de votre marque.

Selon l’année, lorsqu’on compare les marques Kusmi Tea et Palais des Thés, on constate que la première privilégie un style d’illustration à la fois traditionnel et enfantin, tandis que la seconde opte pour des formes géométriques et un style plus épuré.

3| La matière

La matière choisie pour le packaging a un impact immédiat sur la perception qu’a le consommateur de votre produit et de votre marque. En effet, lorsqu’un prospect prend en main un emballage, festif ou non, celui-ci reçoit déjà plusieurs informations. L’épaisseur, la solidité et la texture de la matière lui indique votre niveau de qualité et donc de sa valeur sur le marché.

Le choix entre un papier texturé, évoquant une marque plus traditionnelle, et un papier lisse et brillant, évoquant une marque plus moderne, est un exemple de la façon dont la matière du packaging peut influencer la perception de votre marque.

©Maison Colibri

Personnaliser le packaging de Noël

Afin de séduire encore un peu plus votre audience, vous pouvez leur offrir la possibilité de personnaliser facilement leurs paquets.

Il s’agit d’une stratégie puissante pour renforcer les relations avec votre audience. Elle leur montre que vous les reconnaissez en tant qu‘individus uniques et que vous appréciez leur fidélité.

Que ce soit en ajoutant leur nom ou des messages personnels à leur attention, la personnalisation établit une connexion plus profonde entre votre marque et vos clients, créant ainsi une expérience d’achat inoubliable.

De plus, elle crée des souvenirs positifs, mémorables et significatifs pour vos clients, vous distinguant ainsi dans un marché extrêmement concurrentiel.

Il y a 2 ans, après avoir testé le calendrier de l’avent de la marque Maison Colibri, j’ai choisi d’offrir des boites personnalisées à certaines personnes de mon entourage pour Noël. Cette initiative a été une manière charmante de leur transmettre un message personnel et d’ajouter une dimension encore plus délicieuse à leur cadeau. Pour la marque, cela s’est révélé être un coup publicitaire astucieux. La boîte étant réutilisable, celle-ci s’assure une présence dans la vie de son audience tout au long de l’année.

©Kusmi Tea

Investir dans un packaging de fêtes durable

En parlant de réutilisation, il est indéniable que l’investissement dans un packaging de fêtes à la fois écologique et durable s’impose comme un choix des plus judicieux. Surtout, pour les marques qui placent la protection de l’environnement au cœur de leur stratégie. Cette tendance est d’ailleurs solidement ancrée dans les préoccupations actuelles.

« Mais, par où commencer? »

Tout d’abord, opter pour des matériaux recyclables s’avère essentiel. La réduction des emballages superflus constitue une autre étape cruciale pour l’environnement. À ce titre, il est possible d’encourager les consommateurs à adopter la réutilisation, comme le démontre l’exemple de Maison Colibri que nous avons évoqué précédemment.

Cependant, certaines marques repoussent les limites de la créativité en exploitant l’aspect écologique comme une opportunité pour étonner agréablement leurs clients. Maison Dandoy, par exemple, a développé une idée ingénieuse en utilisant ses délicieux biscuits comme des boules de Noël comestibles. Cela offre un cadeau deux-en-un qui allie l’esthétique à la gourmandise.

« Une idée particulièrement séduisante, n’en convenez-vous pas ? »

©Maison Dandoy

Et enfin, pour finir, il y a le furoshiki. Ce carré de tissu réutilisable en continu est une alternative tout à fait charmante pour véhiculer l’image de votre marque.

Le packaging durable vous offre l’opportunité d’affirmer votre engagement en faveur de la planète sans faire l’impasse sur les expériences de fêtes mémorables pour vos clients.

© Freepik

Conclusion:

En fin de compte, le monde magique du packaging de Noël se révèle être bien plus puissant qu’un simple emballage habituel. Il évoque des émotions, raconte des histoires et façonne des souvenirs. Pendant les fêtes, chaque détail compte et le packaging devient la porte d’entrée vers un univers de Noël enchanteur. Les couleurs, les illustrations et les matériaux soigneusement sélectionnés sont les piliers de cette expérience, apportant chaleur, émerveillement et qualité à vos produits et à votre marque.

Alors, laissez votre créativité s’épanouir, et que vos emballages de fêtes soient la promesse d’un Noël mémorable et enchanteur pour tous.

🌟 Prêt à révéler le potentiel caché de ta marque ? Explore l’état actuel de celle-ci en utilisant mon outil de bilan GRATUIT: https://bit.ly/LAB-bilan

De mon côté, je te retrouve très bientôt dans un nouvel article sur le branding.

En attendant, je compte sur toi pour inspirer l’extraordinaire.

Lady Ace

Raconter une histoire de marque pour Noël

L’histoire de Noël a le pouvoir d’attirer l’attention des consommateurs, qu’ils soient amateurs de films de Noël de série B ou de productions majeures. L’engouement pour la magie des fêtes est indéniable, et cela ne s’arrête pas là.

« D’ailleurs, question chanson, ça marche pas mal non plus! »

Les consommateurs en redemandent chaque année, incitant les marques à redoubler de créativité pour offrir des publicités mémorables.

Dans cet article, nous allons explorer pourquoi le storytelling de Noël est une arme secrète pour les marques. Tu découvriras également les 5 éléments-clés qui constituent une histoire de Noël réussie. Et enfin, je te donnerai 3 conseils pratiques pour t’aider à partager tes propres récits de marque, afin de clôturer l’année en beauté.

©Jamie Davies

Pourquoi adapter son storytelling à la période de Noël

La période de Noël transcende largement le simple cadre des festivités en matière de gastronomie et de dépenses. Elle incarne avant tout un moment exceptionnel, presque magique, chargé de nostalgie, quels que soient notre âge et nos expériences.

« Bref, qu’on soit petit ou qu’on soit grand. »

Les plus anciens partagent des histoires traditionnelles et leurs souvenirs de joie les plus précieux qui font rêver les plus jeunes. Se replonger dans ses souvenirs réconforte les ainés qui créent du lien, une connexion émotionnelle avec la génération suivante.

« D’ailleurs, se rappeler des moments passés ensemble entre amis ou en famille, ça rapproche aussi. »

Intégrer des récits de Noël dans ta communication avec les clients te distingue de tes concurrents en créant des souvenirs au travers d’histoires empreintes de nostalgie.

Ils permettent de créer des liens plus profonds avec ton audience.

©Tyler Delgado

Les 5 éléments-clés d’une bonne histoire de fêtes

1| Les valeurs de la marque

Prenons la marque Douwe Egberts par exemple. Au travers de ses spots publicitaires, elle appuie sur la nécessité de partager surtout avec les plus démunis pendant la période des fêtes. On ne parle plus uniquement du produit mais bien de ce qui est important pour la marque.

C’est le moment idéal pour mettre en lumière tes valeurs et les inscrire profondément dans l’esprit de tes clients.

2| Les bonnes émotions

Affirmer ces valeurs est une bonne première étape mais ça ne suffit pas. Encore faut-il réussir à toucher le coeur de ton audience avec les bonnes émotions comme la joie, l’amour, le partage, le plaisir. Pourquoi? Tout simplement parce qu’il est avéré que celles-ci laissent une trace plus profonde dans l’esprit des gens que de simples faits. Et enfin, parce qu’une histoire touchante est une histoire partagée, ce qui donnera plus d’aura à ton message. C’est presque magique.

3| Des personnages mémorables

Pour une de ses publicités Douwe Egberts avait choisit de mettre en scène 2 personnes âgées dans le besoin en train de partager un moment de chaleur autour d’un café. Ce choix est d’autant plus puissant et marquant car il nous permet de les associer directement à nos propres grands-parents, renforçant ainsi leur attrait émotionnel.

4| Une atmosphère propice à la magie

L’atmosphère est aussi un élément-clé du storytelling de fêtes. Montrer des paysages enneigés, des lumières scintillantes ou encore diffuser des odeurs et des sons spécifiques à la période de Noël peuvent aider ton public à s’immerger dans l’histoire de ta marque.

Pendant plusieurs années, à l’achat d’un paquet de café, Douwe Egbert offrait un album gratuit de musiques de Noël. De cette façon, tu pouvais associer l’ambiance sonore de tes fêtes à la marque.

5| Raconter une histoire authentique

Et pour finir, il est important de raconter une histoire qui sonne juste. Les consommateurs sont de plus en plus sensibles à l’authenticité et les histoires qui sonnent faux ou opportunistes risquent de nuire à la réputation de ton entreprise.

Pour t’aider à écrire un récit authentique, je t’invite à lire mon article sur les 5 caractéristiques pour rédiger une bonne histoire.

Pour reprendre cette fameuse pub de Douwe Egberts avec nos 2 ainés, on peut dire que ce qui a renforcé leur authenticité ce sont les détails. Et oui, ça fait toute la différence quand il s’agit de vous immerger dans une histoire. La décoration général, en plus de rappeler le lieu de vie de nos grands-parents, a été peaufinée jusqu’au choix des tasses. Et ce ne sont pas n’importe lesquelles. Il s’agit de la collection Lotus de la marque Arcopal. Tout un symbole!

« Qui a dit que l’évocation de noël ne se limitait qu’à un vieux monsieur à barbe, habillé de rouge, et quelques rennes? « 

Ma mèmère, Marguerite (et non ça ne s’invente pas), avait ces exactes même grosses tasses à fleurs dans lesquelles elle buvait son café. Ça non plus, ça ne s’invente pas!

« Comment ne pas verser une larme en voyant une histoire aussi authentique et émouvante? »

Toujours est-il que le pari est gagné. À chaque fois que je vois la marque, je pense aux tasses et à mon arrière grand-mère et vice-versa.

La légende ne raconte pas quelle marque de café elle consommait en réalité.

©Jeffrey Wegrzyn

3 conseils pratiques pour partager ton histoire de Noël

1| Communiquer tôt

Le storytelling de Noël demande de la préparation. Commence à planifier tes histoires et tes campagnes dès que possible pour t’assurer d’être prêt le moment venu.

2| Utiliser plusieurs canaux

Afin de toucher un public plus large, diffuse tes histoires de Noël sur plusieurs canaux, y compris sur les réseaux sociaux, ta newsletter, les vidéos et ton blog.

3| Engager le public

Encourage ton audience à participer en leur posant des questions et en les incitant à partager leurs propres histoires de Noël liées à ta marque. L’organisation de concours ou d’événements spéciaux viendra également renforcer leur engagement.

©Marta Filipczyk

En bref:

Le storytelling de Noël est une stratégie marketing puissante pour les marques qui cherchent à créer des connexions émotionnelles profondes avec leur audience pendant les fêtes. En racontant des histoires authentiques, en créant des personnages mémorables au sein d’une atmosphère chaleureuse et en suscitant les bonnes émotions les entreprises peuvent captiver leur public et s’imposer comme LA référence.

En suivant ces conseils, vous pourrez créer des histoires de Noël mémorables qui résonneront encore bien longtemps après la fin des fêtes.

🌟 Prêt à révéler le potentiel caché de ta marque ? Explore l’état actuel de celle-ci en utilisant mon outil de bilan GRATUIT: HTTPS://BIT.LY/LAB-BILAN

De mon côté, je te retrouve très bientôt dans un nouvel article sur le branding.

En attendant, je compte sur toi pour inspirer l’extraordinaire.

Lady Ace

Disney: La chute d’un empire?

659 millions de dollars de pertes, rien que pour la période de janvier à mars 2023. Moins 12 places pour terminer à la 77 ème position, cette même année, sur Axios Harris. Il s’agit d’un site qui propose le top 100 des entreprises préférées des Américains.

« Serait-ce la chute de l’empire Disney? »

Pourtant, il y a quelques années, l’entreprise se situait encore dans le top du classement Axios. Quand je parle du top classement, ça veut dire les 11ers. Et ce, malgré le fait que certains estimaient que le créateur de la marque, Walt Disney, était raciste. En effet, bien qu’il promeuve, déjà à l’époque, des valeurs d’inclusion et de diversité à travers son entreprise, certaines de ses attitudes et actions furent jugées problématiques. Sans doute les stigmates d’une époque ou les préjugés avaient la peau dure.

« La marque a fait beaucoup d’efforts afin de mieux représenter tout le monde et se distancier de ses maladresses passées. Alors pourquoi, aujourd’hui où tout devrait aller mieux, la marque Disney est-elle au plus mal?« 

©Disney

Une narration qui interroge plus qu’elle ne captive

Pour avoir vu le live action de « La belle et la bête » que j’ai trouvé décevant, ainsi qu’un aperçu des autres qui ne m’a pas franchement inspirée, je m’étais dit que je n’irais pas voir « La petite sirène » au cinéma.

Mais bon, j’ai un neveu de 5 ans et l’idée de le voir heureux surpasse le reste.

Résultat, même si j’ai passé un bon moment en famille, je suis sortie du cinéma plus que perplexe.

Comment la mère d’Ariel a-t-elle fait pour avoir des filles d’ethnies différentes avec le « même père »? Et pourquoi la reine a-t-elle adopté Éric? Que s’est-il passé pour en arriver à cette situation? Je ne sais pas vous mais personnellement, j’ai la sensation qu’il manque un bout d’histoire. Qui plus est, dans un film où l’inclusivité et la diversité sont soi-disant valorisées, notamment par le choix d’une actrice afro-américaine, pourquoi n’y a-t-il pas une seule personne avec des rondeurs?

« Les sirènes ont toutes le 6 pack et un abonnement à Basic-Fit! »

Même Ursula a perdu les rondeurs généreuses et voluptueuses qu’on lui connaissait.

« Et enfin, pourquoi je me pose toutes ces questions au lieu de ressentir de l’attachement envers les personnages? »

©Disney

Autre exemple avec Avalonia, on y voit Searcher Clade partir à l’aventure pour comprendre pourquoi les plantes qui fournissent de l’énergie à son village ne vont plus bien. Il laisse derrière lui sa femme, son fils et son domaine. Sauf que son fils Ethan Clade visiblement homosexuel embarque malgré tout dans le vaisseau de son père. En route, ils retrouveront Jaeger Clade le grand-père.

Si le but était de faire de l’homosexualité quelque chose d’enfin accepté et normal dans notre société, pourquoi ne voit-on pas Diazo l’amoureux d’Ethan partir avec lui dans cette aventure? Pourquoi ne le voit-on qu’au début et à la toute fin? Au final, on se demande ce qu’il vient faire là. Pourquoi le grand-père Jaeger, archétype matcho, accepte-il la situation si facilement? Pour montrer un esprit ouvert? N’est-ce pas le rôle de l’antagoniste de montrer/souligner ce qu’il ne faut pas faire et ce qui peut arriver dans la vraie vie? Jaeger aurait pu revenir dans le camps des protagonistes après ce que l’on appelle « une rédemption de l’antagoniste ». Son évolution aurait été un élément puissant dans l’histoire. Cela aurait créé plus de complexité dans les personnages qui seraient devenu de fait plus intéressant ainsi que l’histoire. Bref, ça manque clairement de profondeur à tous les niveaux et de vilain.

Au travers de ses histoires, devenues controversées, insipides et qui ressemblent de plus en plus à de la propagande, Disney ne fait plus rêver. La marque n’arrive plus a créé le lien émotionnel qu’elle avait autrefois avec son audience et va jusqu’à détruire ses souvenirs d’enfance au travers de tous ses lives actions. Pire encore, la marque insulte malgré elle des communautés.

©Hitek.fr

Des moments de malaises au détriment de l’évasion

À force de vouloir inclure des communautés au forceps, Disney divise plus qu’il ne rassemble. Ce qui est selon Tim Burton ce que le cinéma arrive pourtant à faire le mieux car: « C’est un art qui connecte les gens plus que les autres ».

D’un côté, les Occidentaux ont la sensation que les Afros s’approprient leurs histoires. De l’autre, les afros se sentent insultés car eux aussi ont des histoires bien à eux et dont ils sont fiers. Malheureusement, elles ne sont pas assez mises en avant.

Afin de m’inspirer dans mon travail, j’ai acquis un jeu de tarot. Sur chaque carte est représenté un héros issu des contes et légendes du monde. Sur les 78 cartes, 57 histoires ne sont pas occidentales. La preuve par là que ce n’est pas les sources d’inspirations qui manquent pour être inclusif, respectueux et rassembler les gens.

Ce qu’ils ont, selon moi, très bien fait avec des oeuvres telles que:

Alors, je vous vois venir avec « La princesse et la grenouille ». Même si l’histoire trouve ses origines dans les contes folkloriques européens, ça me gêne moins. En effet, dans cette oeuvre, je trouve que Disney a réussi à s’approprier l’intrigue pour proposer quelque chose d’unique et nouveau. Alors qu’ils aient pris des libertés concernant les origines de la princesse au passage en faisant le choix de mettre en avant la 1ère princesse Afro, c’était très valeureux. Même si on se demande quand-même, pourquoi ne pas s’être inspiré directement d’un conte Africain?

Au final, tout ce que l’on retient des derniers films de la marque « aux grandes oreilles » se sont:

Ce résultat est pourtant aux antipodes de la mission que s’est fixé Disney, à savoir nous offrir de la magie et de l’évasion. Les histoires ne permettent plus au spectateurs de s’immerger complètement dans les univers proposés et de s’échapper de leur quotidien. Bref, l’expérience client positive n’y est plus du tout et l’entreprise voit son capital de marque partir en fumée. Mais, ça ne s’arrête pas là! Le plus comique dans cette histoire, si on peut dire, c’est que leurs choix vont, en définitive, à l’encontre de leurs valeurs fondamentales.

©thedirect.com

Des valeurs plus que bafouées

En mettant en avant des ethnies différentes parmi les soeurs d’Ariel, Disney bafoue ses valeurs familiales. À part faire passer la mère pour une péripatéticienne de bas étage, je ne vois pas ce qu’il y a à retirer de positif comme message. De plus, en redistribuant l’héritage culturel occidental aux Afros, elle ne respecte pas ses valeurs de responsabilité sociale. J’entends par là, qu’elle ne vise pas à améliorer la société. Que du contraire, elle ne fait qu’attiser la haine et la peur des uns envers les autres.

Ses histoires qui ressemblent plus à du lavage de cerveau et de la propagande « woke » perdent de leur enchantement au point de ne plus faire rêver. On dit adieu aux valeurs de magie, d’imagination et de valeurs positives.

La créativité est toujours bel et bien là, néanmoins très mal exploitée. Leur dernière pépite, mettre en avant une actrice d’origine précolombienne pour jouer « Blanche Neige ». Chez moi, lorsqu’on surnomme une personne de couleur « Blanche Neige » c’est rarement gentil. Si ce n’est pas raciste, c’est au minimum dégradant et condescendant. Oui ben… raciste in fine…

« Mais où est passée cette marque supposée nous transmettre des leçons de morales et des messages bienveillant sur des thèmes comme la famille, l’amour et l’amitié? »

©Disney

En bref:

En voulant séduire un plus large public, Disney a, non seulement, oublié sa propre essence de marque, ses valeurs mais aussi de se poser les bonnes questions.

« À savoir, est-ce que nos choix reflètent efficacement les valeurs de la marque? »

Ces dernières années, l’entreprise n’apporte plus d’expériences positives, n’évoque plus d’émotions et de sentiments susceptibles de créer un lien affectif avec elle. Au contraire, elle participe à agacer une audience qui en à ral-bol d’être la cible de la propagande « woke ». Tout cela contribue à faire chuter la marque aux grandes oreilles dans le coeur de son audience, dans les sondages et enfin financièrement.

Espérons que Disney se ressaisissent vite et nous propose à nouveau des moments de magie comme elle seule en connaissait la recette. Il serait dommage de perdre une entreprise qui fête en Octobre prochain son siècle d’existence.

🌟 Télécharge ton guide GRATUIT ICI, pour définir ton positionnement unique et devenir LA référence de ton secteur.

De mon côté, je vous retrouve très bientôt dans un nouvel article sur le branding.

En attendant, je compte sur toi pour inspirer l’extraordinaire.

Lady Ace

Les 20 meilleurs slogans au monde

« Parce qu’il le vaut bien. »

Formidable outil de communication capable de capter en un clin d’oeil l’attention de vos prospects, le slogan n’est pas un élément stratégique à prendre à la légère.

« En témoignent les 20 meilleurs slogans au monde que je vais vous présenter dans cet article« .

D’ailleurs, je suis certaine que leur simple évocation, sans citer la marque à laquelle ils font référence, ne vous empêchera pas de la retrouver.

« On parie? »

Retrouve la marque des slogans ci-dessous:

  1. « Just do it »: « Fais-le ».
  2. « Think Different » : « Pensez différemment ».
  3. « Open Happiness » : « Ouvrez le bonheur ».
  4. « I’m Lovin’ It » : « Je l’adore ».
  5. « Impossible is Nothing » : « Rien n’est impossible ».
  6. « Because You’re Worth It » : « Parce que vous le valez bien ».
  7. « Finger Lickin’ Good » : « C’est bon à se lécher les doigts ».
  8. « The Happiest Place on Earth » : « L’endroit le plus heureux sur Terre ».
  9. « Do the right thing » : « Fais ce qui est juste ».
  10. « The Ultimate Driving Machine » : « La machine de conduite ultime ».
  11. « Das Auto » : « La voiture ».
  12. « Melts in Your Mouth, Not in Your Hands » : « Ça fond dans la bouche, pas dans les mains ».
  13. « Belong Anywhere » : « Sentez-vous chez vous n’importe où ».
  14. « Have it your way » : « Mangez-le à votre façon ».
  15. « Never copy, always create » : « Ne jamais copier, toujours créer ».
  16. « Buy it. Sell it. Love it. » : « Achetez-le. Vendez-le. Aimez-le. ».
  17. « Betcha can’t eat just one » : « Tu paries que tu ne peux en manger qu’un seul ».
  18. « Once you pop, you can’t stop » : « Une fois que vous commencez, vous ne pouvez plus vous arrêter ».
  19. « Have a Break, Have a Kit Kat » : « Prenez une pause, prenez un Kit Kat ».
  20. « Red Bull Gives You Wings » : « Red Bull vous donne des ailes ».

Je te dévoile les réponses à la fin de cet article. De cette façon, avant, tu auras l’occasion de comprendre ce qui caractérise les bons slogans ainsi que leur rôle précis.

©Volkswagen

C’est quoi un slogan?

« C’est une phrase mémorable et captivante qui traduit l’idée principale d’une campagne marketing. Campagne qui a pour objectif de promouvoir les produits/services de la marque. »

En général utilisé le temps de la campagne, celui-ci a pour mission de laisser un sentiment positif à votre audience en plus de son message.

Le slogan permet de:

C’est donc un outil de communication essentiel qui contribue à ancrer l’identité et le message de votre marque dans l’esprit de vos prospects en plus d’être un facteur de succès de par la notoriété qu’il renforce.

À ne pas confondre avec la tagline qui accompagne le logo et qui est vouée à durer longtemps. Retrouvez l’article sur le sujet ICI.

S’il est suffisamment puissant et mémorable, le slogan a la possibilité de devenir la tagline officielle.

« Un peu comme un employé qui obtient une promotion pour ses performances exceptionnelles. »

©Nike

4 critères pour un slogan mémorable & durable.

Comprendre ce qu’est un slogan est déjà un bon point de départ. Reste à savoir: « Qu’est-ce qu’un bon slogan »? En effet, quels sont les critères d’évaluation pour savoir si on est dans le fourvoiement le plus total ou si finalement on tient une bonne piste?

1| Concis & clair

Le slogan à la fin de votre message publicitaire, c’est comme une signature en fin de page. Il doit être court, concis et résumer de façon claire votre message principal. De cette façon, vous êtes en mesure de l’ancrer dans l’esprit de votre audience.

À l’avenir, quand celle-ci l’entendra à nouveau, elle se rappellera en une fraction de seconde de qui vous êtes et de votre promesse.

Attention que si vous n’êtes pas suffisamment clair, votre message confus nuira à la bonne compréhension de votre différence.

2| Accrocheur

Des sons qui riment, ce sont avant tout des sons qui se répètent et aboutissent sur des phrases plus concises. Ça apporte également du dynamisme à la phrase et crée une forme de musicalité. Et enfin, ça rend le message plus amusant que ce que l’on a l’habitude de voir et d’entendre. Ce sont toutes ces spécificités qui rendent votre slogan accrocheur et plus facilement mémorable pour votre audience.

3| Emotionnel

Nous avons déjà abordé le sujet du pouvoir des émotions sur nos décisions d’achat. Leur faculté est identique lorsqu’il s’agit des slogans. Ceux capables d’en susciter auprès de leur public ont très souvent plus d’impact que les autres. De fait, ils créent une connexion émotionnelle avec l’audience qui l’incite à s’identifier à la marque.

4| Intelligent

Ni vous, ni moi, n’apprécions un film ou une histoire trop prévisible. C’est aussi ennuyeux que d’écouter sa vieille tante nous raconter ses derniers déboires avec son tricot. Ça manque de profondeur et de piment.

Par contre, balancer à votre audience une phrase bien punchy et bourrée de sens divers, c’est stylé et ça fait cogiter. On passe de la platitude aux montagnes russes. On y pense, on cogite, on découvre des sens cachés.

« Bref, ça nous stimule et ça renforce l’expérience positive avec votre marque. »

Pendant ce temps-là, elle se dégage un petit coin au chaud dans l’esprit de votre audience. Ce qui a pour effet de favoriser le rappel de celle-ci.

©Apple

La solution des 20 slogans mémorable.

  1. Nike
  2. Apple
  3. Coca-Cola
  4. McDonald’s
  5. Adidas
  6. L’Oréal
  7. KFC
  8. Disneyland
  9. Google
  10. BMW
  11. Volkswagen
  12. M&M’s
  13. Airbnb
  14. Burger King
  15. Cartier
  16. Ebay
  17. Lay’s
  18. Pringles
  19. Kit Kat
  20. Red Bull
©M&M’s

En bref:

Le slogan n’est pas une phrase futile et simple à élaborer, vous l’aurez remarqué. Aidez-vous des caractéristiques et des exemples évoqués plus haut pour réussir cette mission. Et surtout, pensez à prendre du recul, ça aide à réfléchir et dégager des idées auxquelles vous n’auriez pas pensé à chaud.

Que vous ayez participé ou non à mon petit jeu en intro d’article, sentez-vous libre de me retrouver sur ma chaîne Youtube Lady Ace Branding. Cela étant dit, si vous avez fait le test, laissez-moi un commentaire avec vos résultats sous la vidéo ICI. Je suis curieuse de savoir votre degré de BADASSITUDE au niveau de la reconnaissance de marque.

🌟 Télécharge ton guide GRATUIT ICI, pour définir ton positionnement unique et devenir LA référence de ton secteur.

De mon côté, je vous retrouve très bientôt dans un nouvel article sur le branding.

En attendant, je compte sur vous pour inspirer l’extraordinaire.

Lady Ace

Pourquoi l’expérience client est-elle capitale?

« Vous êtes seul(e)? Recalé »

« Mais, qu’est-ce que c’est que cette petite chose étrange à vos côtés? Doux Jésus, un enfant. Recalés! »

À Barcelone, de plus en plus de restaurants interdisent aux clients de manger ou de boire seuls. Et ce parfois, malgré des places libres en terrasse. Les enfants, moins gros consommateurs, ne seraient pas épargnés non plus par certains établissements.

« Quel est l’intérêt derrière de telles pratiques discriminantes me direz-vous? »

Tout simplement favoriser les clients rentables afin de renflouer des caisses mises à mal par 3 années et demie de covid-19.

« Mais peut-on, aujourd’hui plus que jamais, faire l’impasse sur l’expérience client en les refusant? Qui plus est, quand on sait que le voyage en solo a la cote? Est-ce que cette stratégie qui vise à favoriser les groupes d’adultes est réellement rentable? »

C’est ce que je vous propose de découvrir dans cet article.

©Clem Onojeghuo

L’expérience client, qu’est-ce que c’est?

L’expérience client c’est l’ensemble des interactions partagées avec une marque, un produit, un service ainsi que les émotions générées. Il est donc logique de dire que tous vos points de contact (site web, brochure, service après-vente) participent à améliorer ou non cette expérience.

Quand on y réfléchit 2 secondes, on réalise que l’expérience client ne débute pas au moment de l’achat d’un produit mais déjà bien avant.

Voir quelqu’un pour la 1ère fois, qu’on lui parle ou non, c’est une interaction. En effet, sur base du physique on peut déjà se faire un avis et ressentir des émotions, positives ou négatives. Ça peut-être par la bouche de quelqu’un qui vous recommande, par la vision de votre logo, via une annonce à la radio, etc.

« C’est pourquoi, l’expérience client commence à partir de la 1 ère interaction avec votre marque. »

©QUI NGUYEN

L’expérience client en temps de crise

Une habituée s’est vu refuser l’accès aux bars de son quartier à l’instar d’un autre habitant du coin qui, lui, s’est vu refuser 3 fois une table alors qu’il souhaitait diner seul en terrasse avec son livre.

« Vous imaginez le message que cela renvoie? Personne en solo (célibataire ou non), famille avec des enfants, touristes ou non, vous n’êtes pas les bienvenus! C’est terrible. »

Bref, de quoi vous passer l’envie de partir en vacances là-bas. Et en tant que local, de retourner dans ces établissements même hors saison.

Et ce à quoi ces restaurateurs n’ont pas pensé, c’est que dans le lot des personnes refusées:

Lors d’un voyage à Malte, mon conjoint de l’époque souhaitait vivement diner au restaurant Coréen non loin de l’hôtel. Il faut dire que par chez nous, il y en a très peu. Bien que celui-ci terminait son service, ils nous ont fait la faveur de nous accueillir. C’était tellement gentil, en plus d’être divin, que nous y sommes retournés le lendemain.

Refuser un client, ce n’est pas juste lui refuser l’accès à une expérience client positive. C’est carrément lui en faire vivre une très mauvaise et vous offrir, par là même, la réputation qui va avec. Ce qui fait écho, ici, à ce que je disais tout à l’heure. L’expérience client commence bien avant la transaction commerciale.

Pour ma part, inutile de voir ces établissements et de goûter à leurs plats pour savoir que je ne partage pas du tout leur vision des choses et leur façon de faire du business. À savoir qu’ils considèrent et traitent les clients comme de vulgaires vaches à lait.

« Les temps sont durs pour beaucoup d’entre nous et faire preuve de compassion démontre une grande noblesse. »

C’est d’ailleurs en ces temps de difficultés que réussir à maintenir une expérience client positive peut faire toute la différence et consolider la confiance que vos clients vous portent.

« Et s’il fallait encore le souligner, ça signifie que votre entreprise ne s’en portera que mieux. »

©Luisa Brimble

Comment améliorer l’expérience client?

En temps normal, ces points sont déjà, selon moi, essentiels. Si vous avez pris ces bonnes habitudes, vous n’avez rien à craindre et peu de chose à mettre en place pour vous améliorer. Dans le cas contraire, crise ou non, je vous conseille d’y faire attention.

1| Communiquer de manière transparente

Une communication claire et transparente, spécialement quand il y a un souci, montre que l’on peut compter sur vous et avoir confiance.

« Vous avez une décision difficile à prendre, expliquez-leur. »

Avec la hausse des coûts de l’énergie, ma coiffeuse a dû revoir son business model. Comme beaucoup d’entrepreneur d’ailleurs. Ce que j’ai beaucoup aimé, c’est qu’elle a su faire preuve de créativité et de transparence. Habituellement, elle fonctionne avec une carte de fidélité ou chaque service vous donne droit à un cachet. Une fois la carte remplie, vous obtenez une réduction. Pour éviter d’augmenter ses tarifs, elle a préféré, temporairement, annuler cet avantage. Ce qu’elle a expliqué de manière transparente à ses clientes. Même s’il s’agit d’un inconvénient en tant que client, directement, vous ne ressentez pas du tout la différence.

De cette façon, elle garde la même qualité de service et renforce la confiance de ses clientes en leur témoignant de la compassion.

2| Rester à l’écoute du marché

La grande tendance du moment est au voyage en solo. Ce qui fait, d’ailleurs, écho à tout ce que l’on peut voir sur le développement personnel actuel. La question que je me pose du coup c’est: « Où vont se restaurer tous ces solos-touristes à Barcelone si ils ne sont plus les bienvenus? »

Ces personnes représenteraient tout de même 1/3 du marché. S’ils n’ont pas une bonne expérience client avec vous, il y a peu de chances qu’ils reviennent plus tard. Et à ce moment-là, ils auraient peut-être été accompagnés de leur conjoint ou d’amis.

« On dirait bien que quelqu’un vient de cracher dans la soupe… »

Donc, même si ce n’est pas la majorité du tourisme, je vous rappelle que ces clients ont une influence sur votre capital de marque. C’est-à-dire sur la valeur de leur volonté à venir chez vous plutôt que chez vos concurrents.

Avant de vous tirer une balle dans le pied, analyser les tendances du marché et apprenez à surfer sur la vague des opportunités qui se présentent à vous.

3| Apporter des solutions créatives

Cela dit, je comprends l’idée (même si je ne la partage pas) des restaurateurs et surtout leur besoin de payer les factures à la fin du mois. Ne vous y méprenez pas, j’ai de la compassion pour ces gens qui font un métier assez exigeant.

Cependant, je pense que le choix de ces restaurateurs espagnols est loin d’être le meilleur et qu’il y a d’autres choses à mettre en place. Et, c’est là qu’intervient votre créativité.

Voici quelques idées:

Toutes ces idées non exhaustives ne conviennent pas à tous les restaurants. Néanmoins, c’est la preuve qu’il existe des solutions pour améliorer l’expérience client, augmenter les chances que les clients reviennent et vous recommande. Ce qui aura un impact positif sur votre rentabilité à long terme.

©Stanford Smith

En bref:

Alors, est-ce que l’on peut faire l’impasse sur l’expérience client en les refusant? Oui mais ça va vous coûter cher au final. Comme nous l’avons vu, le statut de ces personnes, qui ont une influence sur les autres, ne se résume pas à « célibataire » ou « parent ». Ce sont aussi des « amis », des « conjoints », des « indépendants », etc qui pourraient revenir et être plus rentable à ce moment là.

À l’heure où l’on parle beaucoup d’inclusivité, ne devenez pas stigmatisant et discriminant.

Rappelez-vous que grâce à une expérience client unique et exceptionnelle, vous pouvez vous démarquer de la concurrence, fidéliser les clients existants et en attirer de nouveaux via le bouche-à-oreille. Sur le long terme ça paye.

Et enfin, demandez-vous de quelle façon vous souhaitez faire du business et comment vous souhaitez être perçu?

🌟 Télécharge ton guide GRATUIT ICI, pour définir ton positionnement unique et devenir LA référence de ton secteur.

De mon côté, je vous retrouve très bientôt dans un nouvel article sur le branding.

En attendant, je compte sur vous pour inspirer l’extraordinaire.

Lady Ace

Le nom et le logo de Twitter change

« Yeuuuuurk… Mais c’est quoi ce truc? »

La dernière surprise qu‘Elon Musk nous a réservée m’a fait, au premier abord, le même effet que les petits cadeaux rapportés par mon chat.

« Concernant le poupousse, je vous ferai grâce des détails. Pour ce qui est de la marque Twitter, le nom et le logo de l’entreprise changent. »

Cependant, comme diraient mes profs d’art: « L’art c’est subjectif ». J’ajouterais la réplique bien connue que: « les goûts et les couleurs ne se discutent pas ». La preuve avec la marque à l’oiseau bleu. Ce choix va à l’encontre de tout ce qu’un bon stratégiste de marque pourrait vous conseiller.

Alors, finalement, ce changement de nom et de logo pour Twitter est-ce réellement une abomination et une erreur de la part d’Elon Musk ou est-ce tout simplement du vrai génie?


©ilgmyzin

Un nouveau positionnement qui sonne le glas de Twitter

Il s’est passé pas mal de choses depuis qu’Elon Musk a racheté la marque, il y a de cela environ 1 an.

Néanmoins, malgré des choix chaotiques, il semblerait que le milliardaire américain, dont le patrimoine s’élève à la maudite somme de 192 milliards de dollars (oui oui, rien que ça), ait des projets assez ambitieux pour la marque.

En effet, celui-ci souhaiterait élever Twitter au niveau de l’application chinoise WeChat (Weixin).

Celle-ci permettrait aux utilisateurs de:

Tout ça sans quitter l’application.

Les services de la marque à l’oiseau bleu évoluent, ses fondements dont son positionnement également. Même si ça peut en rendre certains tristes et nostalgiques, le choix de changer de nom et de logo s’inscrit donc dans une stratégie tout à fait pertinente.

« Mais qu’en est-il de la mise en application et de la représentation de ces changements de façon tangible? »

©X.com

Une identité à peine dévoilée et déjà contestée

Lorsque j’ai découvert le logo, proposé par Sawyer Merritt, pour la nouvelle identité qui est en train de remplacer Twitter, 2 points m’ont choqué dans l’immédiat. Non seulement, j’ai trouvé ça très faible au niveau de la prestance dégagée mais j’ai également eu un sentiment de déjà-vu.

L’identité visuelle

Tout d’abord, parlons allure. Le « X » semble provenir de la police d’écriture Special Alphabets 4, légèrement revisitée, de chez Monotype. Le créateur explique s’être inspiré d’une police trouvée en ligne pour créer le logo de sa chaîne de podcast X Pod et pour lequel il a épaissi les traits. Celle-ci étant arrêtée, c’est comme ça qu’il a pu satisfaire en 24 heures, montre en main, la demande d’Elon Musk qui cherchait une identité pour sa nouvelle marque X.com.

Source: @kurtruslfanclub

Le souci c’est que le logo n’a pas été initialement créé pour la refonte du logo de Twitter. De fait, le message véhiculé par cette identité visuelle a peu de chances d’être conforme à celui que souhaite faire passer X.com. Si tant est qu’il y en ai un. En effet, à la vitesse à laquelle notre milliardaire fait évoluer ce projet, je ne suis pas certaine que les étapes stratégiques pour développer une marque efficacement aient été définie et respectée.

Le point positif que l’on peut extraire à ce niveau, c’est la simplicité du logo. Effectivement, le temps a démontré que ceux qui fonctionnaient le mieux étaient finalement les plus simples.

Source: www.lesoir.be

La similitude

Cette nouvelle identité me fait beaucoup penser au « X » du logo de la banque belge Dexia, aujourd’hui appelée Belfius.

Une stratégie de branding au préalable aurait permis de vérifier que le futur logo:

La preuve que créer une marque ne se fait clairement pas en 24 heures. Même si l’idée de rebranding se justifie par un changement de positionnement et l’envie de créer une rupture avec la marque Twitter. En effet, sa réputation a été fortement malmenée ces derniers temps.

Certains experts et analystes s’accordent à penser que Mr Musk à fait partir en fumée 44 milliards de dollars en quelques heures.

« Mais au fond, qu’est-ce que 44 milliards quand on en possède 192? Et, finalement, quand est-il vraiment? »

©Andrew George

Finalement: Abomination ou coup de génie?

Certains pensent que pour liquider aussi vite tout ce qui a trait à Twitter, c’est qu’Elon Musk en a marre.

« Mais marre de quoi exactement? »

Pour rappel, peu importe l’entreprise, celle-ci est composée d’actifs et de passifs qui forment ce qu’on appelle le capital de marque. Il s’agit de la valeur de la volonté d’une audience à acheter vos produits/services au détriment de la concurrence.

Et, visiblement, les habitués actuels de la marque à l’oiseau bleu, utilisateurs ou annonceurs, n’ont pas vraiment apprécié les changements depuis l’arrivée du milliardaire. Et ce, au point de leur déplaire et de les effrayer ce qui a fait chuter la valeur initiale de l’entreprise de 32%.

Cela étant dit, de ce que je perçois de la personnalité d’Elon Musk, je ne pense pas qu’il soit du style à tout balayer d’un revers de la main face à ce genre de difficultés.

« Selon moi, toujours, il a dû connaître bien pire. »

Et pendant que le monde se torture l’esprit concernant ses choix, à l’image de Jerry Thompson dans Citizen Kane, il peaufine surement le show.

Pour rappel, il s’agit d’un homme ULTRA RICHE habitué à lancer des startups et qui n’a plus grand-chose à perdre. Son seul plaisir, maintenant qu’il a tout, c’est de se lancer des défis toujours plus audacieux. Alors oui, pourquoi ne pas transformer un réseau social mondialement connu en une application ultra-complète capable de monopoliser à lui seul le marché et symbole d’anonymat par-dessus tout?

« Vous imaginez la claque pour les autres grosses entreprises comme Messenger, Instagram, Facebook, Threads? Être surpassé par une marque qui n’est à la base personne et où eux sont pour le moment leader? Ça serait un sacré retournement de situation. »

©Ravi Sharma

En conclusion:

Il faut s’y résoudre, Twitter est mort! Longue vie à X.com.

On peut spéculer longtemps sur les décisions du célèbre milliardaire. Pendant ce temps-là, nous participons à son grand projet: « Faire connaître sa nouvelle marque ». Pour le reste, seul le temps nous dira si son choix était un coup de maître ou un coup de folie. N’en déplaise à tous les grands stratèges qui ont donné leur opinion sur le sujet.

Ce qui est certain, c’est qu’Elon Musk n’a pas fini de nous surprendre.

Rejoignez la chaîne Youtube Lady Ace Branding, pour en savoir plus sur les meilleures pratiques en matière de branding. Donnez à votre marque l’attention qu’elle mérite et devenez LA référence incontestée de votre marché.

De mon côté, je vous retrouve très bientôt dans un nouvel article sur le branding.

En attendant, je compte sur vous pour inspirer l’extraordinaire.

Lady Ace

À quoi ça sert de créer une marque?

J’adore le kombucha.

C’est une boisson fermentée à partir de thé noir et de sucre de canne, très peu calorique qui en fait une superbe alternative au soda.

Comme tous les autres produits, plusieurs marques en proposent. Et, c’est vrai que je pourrais me résoudre à choisir l’une d’elles au hasard, m’y tenir sans trop me poser de questions et sans développer trop d’attentes.

« Ce n’est qu’un produit après tout. Non? »

Sauf que je suis un être humain normalement constitué qui a des besoins.

« En effet, je ne nie pas un petit côté excentrique. »

Comme vous, j’achète des produits de façon émotionnelle selon mes besoins psychologiques, ma vision de la vie, l’influence de la société sur moi et les stimuli émotionnels agréables ressentis.

C’est pourquoi, dans cet article, je vais vous expliquer à quoi ça sert de créer une marque.

©Blighty Booch

Une marque, qu’est-ce que c’est?

Même si tout a commencer avec les Égyptiens qui marquaient leur bétail d’un signe distinctif au fer rouge pour reconnaître leurs animaux en cas de vol, une marque ce n’est plus juste un logo.

« Le marché et ses pratiques ont évolué. »

Aujourd’hui, une marque c’est un écosystème complet composé d’éléments tangibles et intangibles comme:

Tous ces éléments sont ESSENTIELS au bon développement de la marque et influencent FORTEMENTS la façon dont l’entreprise va être perçue.

©Yugen – Jeroen Willems

Quels sont les avantages à faire tout ça?

1| Se différencier et répondre à un besoin spécifique

Impossible de se distinguer de la masse si on ressemble à tout le monde sur le plan physique et psychologique. Les marques actuelles sont comme des êtres vivants, elles ont besoin de se distinguer sur ces deux points pour attirer des personnes qui fonctionnent de la même façon.

« C’est à ce moment-ci qu’intervient la stratégie de branding. »

Elle tient compte des spécificités de l’entreprise, du marché et de l’audience-cible pour développer une personnalité de marque qui en plus de résonner avec cette audience répond à un besoin psychologique.

Reprenons l’exemple des kombuchas, et basons-nous sur 3 marques différentes:

Captain Kombucha est plutôt une marque qui répond à un besoin de plaisir. Du logo aux couleurs en passant par la typo, tout respire l’amusement, un côté cool et fun.

« On prend soin de soi tout en se faisant plaisir. »

De son côté, la marque Yugen avec sa personnalité plus sérieuse et artisanale répond à un besoin d’estime de soi. D’un côté, leur brasserie souhaite avoir un impact positif et durable sur le monde. De l’autre, ils collaborent avec des artistes locaux pour capturer l’essence de leur produit et mettre en avant la beauté du monde.

« On prend soin de soi tout en respectant la nature. »

Purasana avec sa personnalité très épurée et fraîche répond à un besoin de sécurité. En effet, leur mission est de créer des produits naturels et biologiques à partir de matières premières de haute qualité, sûres et efficaces.

« On prend soin de soi en toute sécurité. »

3 marques différentes, 3 besoins différents, 3 personnalités différentes.

©Yugen

2| Créer une connexion émotionnelle

Une fois que vous avez attiré votre audience grâce à votre personnalité, celle-ci va faire l’expérience de votre marque. Si celle-ci est satisfaisante, elle va développer des connexions émotionnelles et un attachement affectif envers votre entreprise.

Ma coiffeuse utilise un après-shampoing qui sent ultra-bon. En plus d’avoir les cheveux super doux et brillant, cette odeur me poursuit toute la journée. J’adore ça, quel plaisir. Le must, c’est un produit vegan et responsable.

« Cependant, j’ai fait la grave erreur de ne pas acheter le produit tant que j’étais chez elle et celui-ci est exclusivement vendu en salon. »

Résultat, j’ai dû me résoudre à acheter un autre produit, avec frustration, bien qu’il réponde aux mêmes critères.

Dans cette situation, le premier produit répondait à un de mes besoins émotionnelles et en plus, j’en avais déjà fait l’expérience. Ce qui, face au second produit, aussi bon soit-il, ne faisait pas du tout le poids.

Il est donc important que votre produit, votre marque offre des expériences positives dans la vie de votre audience.

©Nigelvdhorst.com

3| Développer sa notoriété

Si votre audience est satisfaite de vos produits et qu’elle développe une confiance en vous, il y a de fortes chances qu’elle vous recommande. Ce qui aura par conséquent un impact positif sur le développement de votre clientèle et celui de votre marque. L’intérêt porté à celle-ci peut créer un buzz et augmenter votre visibilité sur les réseaux sociaux ou encore d’autres canaux de communication.

Sur son blog www.nigelvdhorst.com, qui est très intéressant, le Néerlandais Nigel van der Horst nous partage des recettes qui nécessitent l’utilisation de la marque Captain Kombucha. En effet, à le lire, celui-ci semble conquis par son goût naturel accessible au grand public. Contrairement à d’autres Kombuchas qui ont un goût plus spécifique. Par exemple, la marque Yugen mélange des saveurs comme Fraise/Basilic, Ananas/Chili ou encore Mangue/Curcuma. Je le rejoins sur le fait que lorsque l’on est novice ce sont des saveurs qui peuvent surprendre, même si personnellement j’adore.

« Ps: Mon préféré c’est l’édition limitée Fruits de la passion/Sureau. »

Une initiative qui augmentent la visibilité et la notoriété d’une marque de façon plus ou moins radicale selon la popularité de « l’influenceur. »

©Mun

4| Créer de l’engagement

Une relation client au final c’est comme une relation de famille. Si votre mamy ne vous a pas confectionné de petits gâteaux ou passé du temps à jouer aux petits chevaux avec vous en criant « 6 » la larme à l’oeil et le sourire éclatant, il y a peu de chances que vous en gardiez de bons souvenirs et que vous retourniez la voir.

Raison pour laquelle, il est intéressant, pour votre marque, via ses différents points de contact de créer ce que l’on appelle de l’engagement. C’est le fait d’impliquer votre audience dans la vie de celle-ci au travers de:

De cette façon, votre audience se sent connectée et impliquée à elle. Ils font, en quelque sorte, partie de votre aventure.

©Yugen

Tout ce travail pour vous différencier, créer une connexion émotionnelle, développer votre notoriété et de l’engagement vous a permis de créer une marque plus réputée et prestigieuse.

Vous avez dépassé le stade de marchandise pour laquelle on cherche à payer le moins cher possible sans aucune considération.

Une communauté de personnes qui partagent les mêmes valeurs, la même vision, certains traits de personnalité s’intéressent à VOUS. Vous existez dans LEUR ESPRIT parce que vous avez répondu à leurs attentes et leurs besoins émotionnelles en étant fiable. Et pour ça, ils sont prêts à mettre le prix sans discuter, car ils ont perçu votre valeur ajoutée. Ce qui vous assure une place de choix et durable sur un marché sans pitié.

Alors, êtes-vous prêt vous aussi à vous lancer dans l’incroyable aventure de créer une marque?

🌟 Télécharge ton guide GRATUIT ICI, pour définir ton positionnement unique et devenir LA référence de ton secteur.

De mon côté, je vous retrouve très bientôt dans un nouvel article sur le branding.

En attendant, je compte sur vous pour inspirer l’extraordinaire.

Lady Ace

Comment rendre sa marque indestructible?

Tout le monde le connaît et pourtant… son service a dû s’arrêter par 2 fois en raison de la guerre. Aujourd’hui, il n’existe plus.

Imaginé par un entrepreneur belge Georges Nagelmackers, il est mis en circulation pour la première fois le 4 octobre 1883. Son objectif, relier Paris à Istanbul (anciennement Constantinople).

La simple évocation de son nom captive, à tous les coups, l’imagination.

« D’ailleurs, si vous avez deviné de quoi je parle, celle-ci a déjà commencé à vous transporter vers des aventures romantiques, luxueuses et exotiques. »

Comment l’Orient-Express a-t-il réussi à construire sa légende de marque indestructible?

©Michal Matlon

Offrir une expérience unique et exclusive

Georges Nagelmackers voyage aux États-Unis durant sa jeunesse. C’est là, qu’il rencontre l’inventeur et industriel George Pullman qui a repensé le voyage ferroviaire. Au lieu de passer 1 mois à traverser l’Amérique dans une diligence, on ne peut moins confortable, il envisage le voyage en train en 1 semaine dans un confort encore incomparable jusque là.

Nagelmackers s’en inspire pour relever un pari encore plus extraordinaire.

En effet, à une époque où:

Créer un train capable de relier Paris à Istanbul est une idée audacieuse et complètement révolutionnaire. Il lui a fallu persuader chaque chef d’État de laisser l’Orient-Express traverser leur terre.

Ajoutez à cela que l’Orient-Express comptait uniquement 5 voitures et toutes de grands luxes avec une capacité de 40 voyageurs. Vous vous retrouvez avec une offre unique et totalement exclusive.

On peut le comparer au Titanic qui était, lui aussi, une merveille d’ingénierie et un symbole technologique pour son époque. Et tout comme l’Orient-Express, il était doté d’un luxe sans pareil. Encore une marque indestructible néanmoins submersible dans ce cas ci.

Mais cela ne suffit pas pour créer une marque légendaire.

©Ester Marie Doysabas

Ajouter une pincée de rêve et de magie

Lorsque l’on parle de l’Orient Express, on pense tout de suite à la célèbre écrivaine britannique de romans policiers: Agatha Christie. Sauf que, celle-ci n’est montée à bord du train pour la 1ère fois qu’en 1928. Et, qu’il faudra attendre l’année 1934 pour voir sortir son livre « Le crime de l’Orient-Express ».

Pensez bien que Nagelmackers et sa « Compagnie des wagons-lits » n’ont pas attendu 61 longues années pour bâtir la légende indestructible de ce train.

Pour sa 1ère sortie en 1883, ce sont des hommes politiques, des diplomates, des dirigeants de compagnies ferroviaires, des écrivains et des journalistes qui ont été invités. L’objectif, leur laisser raconter leur histoire, leur intrigue du voyage, à bord de l’Orient-Express. Quand je parle d’intrigue du voyage, je fais également référence à celle qui consiste pour un héros de partir à l’aventure lors d’un récit. Tout comme les passagers l’Orient-Express, il découvre des paysages inconnus et enchanteurs. Jusqu’à ce qu’il soit confronté à quelques difficultés avant de pouvoir rentrer chez lui transformé.

Enfermés tous ensemble pendant 3 jours, les voyageurs vivent une expérience immersive pour aller à la rencontre de contrées jusque-là encore mystiques.

Pendant leur attente vers l’inconnu, ceux-ci sont, non seulement, choyés par un service haut de gamme mais ils prennent aussi plaisir à faire connaissance entre eux. On peut ajouter au charme du voyage le bruit spécifique des roues sur le rail, l’odeur de charbon et la découverte de paysages en constantes évolutions. Arrivé sur place, l’aventure continue.

Ils auront donc à leur retour beaucoup de choses à raconter.

« Dès lors, le storytelling se construit au travers de l’expérience client et non pas via la marque. »

Néanmoins, cela ne suffit toujours pas rendre une marque indestructible.

©Rhamely

Mélanger avec une part de mystère

On relie constamment l’histoire de l’Orient-Express à celle du meurtre fictif raconté par Agatha Christie et le RMS Titanic à celle du film de James Cameron. Deux moyens de transport, deux faits tragiques. Même si l’un est fictif et l’autre réaliste, cela suffit à titiller la curiosité de notre cerveau reptilien.

« Qu’est-ce qui nous passionne tant dans ces histoires sombres? »

Rien de lugubre, rassurez-vous.

D’une part, ça nous permet de sortir de notre quotidien pas toujours palpitant et ça nous stimule intellectuellement. Lorsque nous lisons ou regardons ces histoires, nous les vivons. Comme les héros, nous ressentons du suspense, de la tension ce qui fait monter l’adrénaline. Le fait de ressentir toutes ces sensations et émotions rend le sujet palpitant et captivant.

De l’autre, dans ces deux cas précis, la réalité tangible se mélange à la fiction, ce qui fait que l’on se sent beaucoup plus concerné que pour une histoire fictive. On a l’opportunité d’enquêter sur les faits et de découvrir la vérité. Ce qui peut expliquer la passion de Paul-Henri Nargeolet, plongeur et explorateur, pour le RMS Titanic. Ses multiples plongées lui ont permis de découvrir de nombreuses vérités à propos des passagers et de leur histoire.

Voilà pourquoi, aujourd’hui, tant de gens se passionnent encore pour l’Orient-Express ainsi que pour le Titanic.

« Et puis, si on n’a pas résolu tout le mystère, on sera fier d’étaler sa science au prochain repas de famille histoire d’avoir l’air malin. »

©Pylyp Sukhenko

Maîtriser l’art de se réinventer

Le Venice Simplon-Orient-Express qui rend hommage à son prédécesseur, bien qu’il ne suive pas le même trajet, à su s’adapter aux besoins de son audience actuelle.

En effet, les cabines ont été modernisées avec l’ajout, entre autres:

Tout en gardant le style et l’élégance de ce train de légende.

La réinvention ne s’arrête toutefois pas là. Le Venice Simplon-Orient-Express propose également des voyages thématiques, des itinéraires diversifiés, en plus d’une expérience sur-mesure adaptée aux besoins spécifiques de chacun. Et enfin, pour couronner le tout, celui-ci collabore avec des partenaires de renom. C’est pourquoi, vous retrouverez à bord, notamment, des chefs étoilés et des sommeliers.

L’orient Express n’est plus, pour le moment. Cependant, l’attrait pour ce qu’il a à offrir suscitent toujours beaucoup d’intérêt, n’en témoigne le succès de ses héritiers.

©Imad Alassiry

En bref

Il ne suffit pas d’offrir une expérience unique, exclusive et de vendre du rêve pour construire une marque indestructible. Il faut aussi créer un Storytelling puissant en y ajoutant une part d’ombre et de mystère. Et enfin, pensez à vous réinventer pour faire perdurer l’histoire.

De cette façon, « l’histoire deviendra une légende. La légende deviendra un mythe » pour citer Galadriel.

Votre marque sera devenue indestructible.

🌟 Télécharge ton guide GRATUIT ICI, pour définir ton positionnement unique et devenir LA référence de ton secteur.)

De mon côté, je vous retrouve très bientôt dans un nouvel article sur le branding.

En attendant, je compte sur vous pour inspirer l’extraordinaire.

Lady Ace